La Compagnie

« Je suis parti entendre la face cachée du monde. J’ai écouté ceux dont la vie a basculé : SDF, détenus, handicapés de la vie, timbrés, illuminés, dérangés... J’ai rapporté des mots et je les ai redistribués pour une troupe magistrale : actrices et acteurs, danseurs, musiciens, techniciens, mêlant nos handicaps et nos lumières. »
Olivier Brunhes

Prix de la Coalition Française pour la Diversité Culturelle en 2015, Prix littéraire des apprentis et lycéens de la Région Île-de-France en 2013, Prix Senghor de la francophonie en 2012, et Florence Aubenas dans Le Monde, et Libération, et Médiapart, et France Culture, et France Inter, et Le Figaro célèbrent les créations de L’Art Eclair. Le public aussi, qui suit nos créations dans les recoins où nous jouons. En marge, malgré nous, d’une institution calibrée.

La compagnie est née, précisément, du désir d’échapper à une culture trop souvent repliée sur elle-même. Nous voulions régénérer notre pratique, retrouver la fulgurance de nos joies et de nos peines, aller vers l’inattendu.

Et, finalement, si notre théâtre est politique, ce n’est pas dans le sens de la recherche ou de l’analyse d’un pouvoir (fût-il culturel) et de ses stratégies. Il l’est, dans l’idée fondamentale que les salles de spectacle sont des espaces publics, où une communauté humaine se regroupe pour écouter un fracas poétique. Un espace balayé par les émotions, par l’ouverture des sens, par des mots, comme les gares sont balayées par le vent. Les théâtres, envisagés ici comme les gares de triage d’une humanité en marche. Notre théâtre comme le récit des marges, mis en actes, mis en textes.

« Allez, magne-toi !

Cours, bats les trottoirs, tombe, relève, arrache les branches et baise les troncs, déchire tes pleurs, ouvre ton ventre au vent frais. Dégueule, oublie, dégueule encore. 

Allez, magne-toi ! J’en ai marre de ta traîne, de ton amour déglutiné. Explose, arrache encore, brûle, départage, tire, prends tes barricades pour des pistes d’élan, serre les ronces et les orties, elles sont meilleures conseillères que les fleurs.

T’es né à l’envers ? C’est ta chance. T’es une mauvaise herbe ? C’est ta liberté.

Allez, magne-toi ! Tu vas être en retard…  »

Extrait de Fracas

L'équipe

Olivier Brunhes

Fondateur et directeur artistique. Auteur et metteur en scène.

Clara Duverne

Administratrice de production

Créations en cours