Tous Montreuil

« Olivier Brunhes avec Fracas »

Fracas29 janvier 2013, par Françoise Christmann
« »
Françoise Christmann

Le metteur en scène, comédien et écrivain Olivier Brunhes présente sa dernière création Fracas, du 1er au 5 février, à la Fabrique MC 11. Il y explore le moment où la vie a basculé pour celles et ceux qu'il appelle les "pas pareils" : SDF, anciens détenus, comédiens en situation de handicap.

Spectacle hors normes 

Pendant qu'il enchaîne les séances de dédicace de son livre "La nuit du chien", Olivier Brunhes examine aussi les propositions d'adaptation au cinéma de cette "tragi-comédie initiatique". Dans un même temps, l'écrivain montreuillois nourrit ses recherches théâtrales avec sa compagnie l'Art Eclair, poursuit ses interventions à l'Institut d'études Théâtrales à la Sorbonne, au CDN de Saint-Denis... Après quinze ans dans la troupe de Laurent Terzieff, repéré au cinéma et à la télévision sous la direction de metteurs en scène comme Serge Moati, Bertrand Tavernier... la fondation de sa propre compagnie l'a guidé vers une approche du théâtre "aux explorations inédites plutôt qu'au répertoire et à la transmission, détaille-t-il. "Je travaille avec un groupe d'acteurs cosmopolites composé de comédiens en situation de handicap, d'anciens détenus, de SDF et d'autres acteurs encore sauvages comme des saumons de rivière. L'être humain se définit pour moi par sa vulnérabilité. Nous avons mis en commun ces moments où la vie bascule irréversiblement. Les moments de rupture. Lorsque l'on réalise que l'on n'existe plus dans les canons de la norme. Ce qui me fascine, c'est que quelque chose va se dire que je ne connais pas. La parole rare. De l'inattendu, de l'incroyable, de l'etonnant". 

De l'obscurité à la lumière

Pendant deux ans, immergé pendant des sessions de dix jours chacune, Olivier Brunhes écoute, collecte, partage, trie. "J'ai viré tout ce qui est anecdotique et tranches de vie. Ce qui aurait pu être une forte contrainte a fait jaillir une créativité, une inventivité, drôle, émouvante, poétique...", décrit Olivier Brunhes. "Avec, entre nous, une qualité relationnelle qui a structuré ce spectacle inhabituel. Non conventionnel. Toute l'équipe est sur scène. A vue. Et nous convions le public à une sorte de séance publique de travail entre des comédiens chevronnés et d'autres en situation marginale, une chorégraphe, des invités. Le théâtre est une façon de transformer l'obscurité en lumière. C'est une communauté de sensations. Comme le ressac, il brasse de l'émotion, de l'humanité." Pour Olivier Brunhes, les esclaves ont chanté le blues dans les champs de coton pour transcender leur détresse. Fracas déroule un chant joyeux et une implacable exigence de vérité.