Rêve d’A. (Rêve d’Amour)

Olivier Brunhes

2009

L’amour est la porte d’entrée du monde. Nous naissons en criant dans l’angoisse de la première séparation, obligés de quitter la douceur du ventre maternel pour aller seuls, de plus en plus, jusqu’au froid de la tombe. Jusqu’en enfer ?

L’amour est la porte d’entrée du monde. Nous naissons en criant dans l’angoisse de la première séparation, obligés de quitter la douceur du ventre maternel pour aller seuls, de plus en plus, jusqu’au froid de la tombe.
Jusqu’en enfer ?
L’amour, à l’image du bonheur ou de la richesse, se mesure à l’aune de la perte, de la fragilité, de l’absence ou de la mort. Le théâtre, le poème ou la musique, livrent au monde une vision de l’amour sublimée, transcendée. Une vision qui porte la promesse de retrouver l’autre moitié de nous-même, moitié chérie, mystérieusement disparue. Un rêve. Un drôle de rêve, fait de sensations, de désirs, de violence, d’humour.
Un rêve qui permet de remplir le trou béant de nos angoisses avec nos émotions dans l’espoir d’aller le mieux possible dans ce monde brutal, grinçant et mortel. Ce rêve inexorablement incomplet, affamé, assoiffé d’amour.
Un Rêve d’A.


Spectacle créé au Théâtre Berthelot de Montreuil en janvier 2009, 

repris au Théâtre du Garde Chasse (Les Lilas), au Théâtre d’Auxerre, à l’Espace 93 (Clichy- sous-Bois) et au Théâtre de Rion des Landes. 

Avec le soutien de la Drac Ile-de-France

Distribution

Avec Sébastien Rajon, Philippe Dormoy, François Lalande, Alain Dumas, Kim Koolenn, Véronic Joly, Stéphanie Lanier. Décor et costumes: Charlotte Villermet Lumière: Bastien Courthieu Musique: Gilles Normand Chorégraphie: Tom Yang,
«Je ne peux pas tellement dire comment je t'aime. Pas ici. J'espère seulement que tu l'entends sans que j'ai besoin de le dire. Je suis tellement heureuse de voir à quel point je t'aime, c'est fou!».

Presse

Prochains événements

Aucun événement n'est prévu pour le moment...